La Paella : un outil marketing ?

Le mot Paella est un mot valencien issu du latin « patella » signifiant « petit plat »

Ce plat internationalement connu, vient en fait de la région de Valence où l’on cuisina le riz cultivé dans la lagune voisine (l’Albufera) dès le XVIIIe siècle.

Suite à la guerre civile, Franco eu pour objectif de développer le tourisme en Espagne. Il fallut ainsi trouver un plat national emblématique. On choisit « artificiellement » la paella car il s’agissait d’un plat peu coûteux, aux accommodements simples et surtout aux couleurs de l’Espagne (poivrons rouges et riz jaune)…

La paella reste encore de nos jours, l’emblème de la gastronomie espagnole dans le monde.

paella

 

Publicités

Le croissant n’est pas français…

L’origine du croissant remonte à la fin du 17e siècle en Autriche et plus particulièrement à Vienne (d’où le nom de viennoiseries).
Les boulangers viennois, debout avant le lever du soleil, donnèrent l’alerte lors d’une guerre opposant l’empire autrichien aux Ottomans (Turcs).
Afin de fêter leur participation dans cette victoire, ces mêmes patissiers concevèrent une viennoiserie en forme de croissant de lune rappelant le drapeau turc…
Le croissant arriva à Paris vers 1837 avec l’ouverture de la « Boulangerie Viennoise » par deux autrichiens (August Zang et Ernest Schwarzer).
De nombreux patissiers français les imitèrent et la France s’appropria progressivement ce met pour en faire un des symboles de sa gastronomie vers le début du XXe siècle.

20130505-083852.jpg

20130505-083904.jpg

20130505-083909.jpg

Le Mot « Gabacho »

Le mot Gabacho est connu depuis le XVIe siècle en Espagne. Il est utilisé de nos jours pour désigner les personnes de nationalité française. Ce terme est (très) péjoratif.

Son origine viendrait de l’occitant « gavach » qu’on utilisait pour parler de personnes grossières (en général des montagnards) qui vivaient au Nord et parlaient mal la langue nationale.

Les Aveyronnais utilisaient ce mot pour désigner les Lozériens. Le nom Lozère ne date que de la Révolution française et auparavant cette région était appelée Gabales ou Gévaudan d’où l’origine probable du mot gavach.

Le Gévaudan a été possession des comtes d’Aragon et de Barcelone et c’est ainsi que le mot « Gavach » a par la suite été appliqué à toutes les personnes qui vivaient au nord et plus généralement les français. L’utilisation du mot s’est  répandue dans toute l’Espagne.

Drapeaux

Source : Wikipedia

Pourquoi associe-t-on le mot Poulet à la Police ?

En 1871, suite à un sévère  incendie, les bâtiments de la police parisienne doivent être reconstruits.  La nouvelle caserne est alors située  sur l’île de la cité à la place d’un marché aux volailles. Le surnom de « poulets » ne tarde pas à devenir courant pour désigner les policiers parisiens puis ceux du reste de la France.

pub

Incroyable Lac Taal – Philippines

Dans la plus grande île des Philippines, Luzon, se trouve le lac Taal. Dans ce lac, le volcan du même nom a formé une île, Volcano Island. Dans le cratère de ce volcan, un lac s’est formé. Lac dans lequel on trouve… Une île (Vulcan Point) ! Ce serait le seul cas au monde d’une île dans un lac dans une île dans un lac dans une île !

20130417-160225.jpg

20130417-160302.jpg

Source : http://www.secouchermoinsbete.fr

Le mot « Gadget »

L’étymologie du mot est incertaine. Il est en usage en anglais vers 1850 et attesté en 1886.

L’histoire la plus romanesque autour de ce mot raconte que « gadget » proviendrait en fait de l’entreprise française Gaget-Gauthier qui a réalisé des miniatures de la statue de la Liberté (1886) afin de promouvoir et de financer ce projet de Frédéric Auguste Bartholdi.
Le livre « Je me souviens du 17éme Arrondissement », de Sylvie Bonin (1994), précise pourtant (page78) que monsieur Gaget, l’un des directeurs de l’atelier parisien de construction de la Statue de la Liberté (rue de Chazelles, Paris 17), emporta au USA des répliques de la statue de 20 centimètres de hauteur. Le nom « Gaget » était écrit sur le socle. Les américains appellent la statue « gadget. »

20130419-080533.jpg

Source : Wikipedia

La légende de la Chambre d’amour

La légende est née en pleine période romantique, au début du dix-neuvième siècle. « Dans les temps lointains, Laorens, pauvre et orphelin et Saubade, fille d’un riche cultivateur, s’aimaient. Ils se retrouvaient, en dépit de l’opposition paternelle, dans une grotte, face à l’immensité des vagues. Là, ils faisaient le serment de s’aimer jusqu’à la mort. Un beau jour, l’orage gronda dans le Golfe de Gascogne, et la mer, poussée par le vent du large, monta plus rapidement qu’à l’habitude, emportant les amants. On appela « Chambre d’Amour » la grotte fatale qui attire, aujourd’hui encore, amoureux et curieux. » (rapporté par E. De Jouy dans l’Hermite en province ou observations sur les moeurs ou les usages français au commencement du XIXe siècle.). Source : http://www.anglet.fr.

20130417-154311.jpg

20130417-154319.jpg

20130417-154329.jpg