Pourquoi dit-on Cousin « Germain »

Le mot Germain vient ici du latin « Germanus » qui signifie frère.  Il désigne les cousins dont les parents sont frères ou sœurs (ces cousins ont ainsi des grands-parents en commun).

Il est intéressant de remarquer qu’en Espagnol, on désigne ce lien de parenté par l’expression « Primo-Hermano » (Cousin-Frère).

Les cousins issus de Germains sont des personnes qui ont des Arrières-Grands parents en commun. Exemple : Vos enfants et les enfants de vos cousins (lien de parenté du troisième degré).

 

Bruel Semoun

 

 

Source : http://www.commeaucinema.com/

Publicités

Le mot « Gadget »

L’étymologie du mot est incertaine. Il est en usage en anglais vers 1850 et attesté en 1886.

L’histoire la plus romanesque autour de ce mot raconte que « gadget » proviendrait en fait de l’entreprise française Gaget-Gauthier qui a réalisé des miniatures de la statue de la Liberté (1886) afin de promouvoir et de financer ce projet de Frédéric Auguste Bartholdi.
Le livre « Je me souviens du 17éme Arrondissement », de Sylvie Bonin (1994), précise pourtant (page78) que monsieur Gaget, l’un des directeurs de l’atelier parisien de construction de la Statue de la Liberté (rue de Chazelles, Paris 17), emporta au USA des répliques de la statue de 20 centimètres de hauteur. Le nom « Gaget » était écrit sur le socle. Les américains appellent la statue « gadget. »

20130419-080533.jpg

Source : Wikipedia

Madrid ou Barcelone ? Barcelone ou Madrid ?

Nous sommes installés à Barcelone depuis Janvier 2012, après 4 annés passées à Madrid.  Depuis ce déménagement, une question revient très fréquemment : Alors Madrid ou Barcelone ?

Etant donné que nous ne sommes pas originaires de ces régions, il me semble que nous pouvons aborder ce sujet en toute objectivité. En effet, il s’agit d’un sujet extrêmement délicat en Espagne, notamment à cause du football, sport quasiment élevé au rang de religion…

Lorsque nous vivions à Madrid j’avais pris l’habitude de dire aux personnes qui venaient nous rendre visite que Madrid est plutôt une « ville à vivre » qu’une « ville à visiter ». Certes, Madrid compte de beaux musés (notamment le Prado, Reina Sofia et Thyssen) et une patrimoine architectural intéressant (Palacio Real, Plaza Mayor et centre historique en général) mais son charme réside principalement dans ses habitants et les rapports humains en général. La fête bat son plein de nuit comme de jour tout au long de l’année.

Ma journée favorite à Madrid est sans nul doute le dimanche. On démarre par une ballade au Rastro (marché aux puces madrilène) accompagnée de quelques sardines grillées du Santurze (bar d’un autre âge où des grand mères grillent des centaines de sardines à la plancha). La journée peut se poursuivre dans le quartier de La Latina (notamment la calle Cava Baja dans laquelle nous habitions) ou les bars se remplissent de jeunes et moins jeunes, en famille ou entre amis, pour partager quelques tapas et en discutant de tout et de rien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ce qui concerne le climat, il y pleut peu mais l’hiver y est rude et l’été très chaud, climat continental oblige (10 mois d’hiver, 2 mois d’enfer selon l’expression consacrée).

En résumé, cette ville est particulièrement attachante et très festive.

Madrid: un concentré d’Espagne où flamenco andalou, tapas basques, folklore galicien ou encore Corridas se retrouvent pour donner un cocktail authentique et plein de charme.

Entre temps notre vie a changé et nous sommes devenus une famille qui compte désormais deux enfants (Lisa 2 ans et Pablo très récemment).

Le côté festif de Madrid n’était donc plus un élément important de notre quotidien… et nos activités professionnelles nous ont offert la possibilité de déménager à Barcelone.

Notre « feeling » sur cette ville a beaucoup moins de valeur car nous n’y vivons que depuis 4 mois. Voici cependant les éléments qui se détachent:

Contre toute attente, Barcelone est moins festive que Madrid. Les rues sont plus calmes, les bars moins remplis, les restaurants plus silencieux… Alors que cette ville dégage une image très festive au niveau international, elle ne l’est pas vraiment comparée à Madrid.La culture locale (et sa langue) rendent peut être  l’intégration avec les « locaux » un peu plus longue… mais il est sans doute trop tôt pour juger ce point.En contrepartie, le patrimoine architectural de Barcelone est exceptionnel et la Sagrada Familia (premier site touristique espagnol avec 2,7 millions de visiteurs par an) en est l’égérie.

La ville est globalement plus belle, les boutiques et restaurants plus modernes et branchés, les catalans plus « fashion »… L’activité culturelle y est dense et l’offre de musées excellente.

Le climat méditerranéen et la mer rendent le quotidien très doux. Avec deux enfants en bas âge, vous comprendrez que passer le week end à la plage a bien plus de valeur que trouver une rue très animée le dimanche après midi ! Barcelone offre ainsi un excellent compromis , entre dynamisme culturel et douceur de vivre, tissu économique important et qualité de vie.

Nous avons choisi de vivre dans le quartier de la Vila Olimpica (village olympique construit pour le J.O de 1992) qui bien que dénué du charme de l’ancien offre un confort incroyable à deux pas de la mer Méditerranée.

En résumé, Barcelone et Madrid sont deux villes aux charmes bien distincts. Pour un week-end festif entre amis, Madrid reste sans nul doute mon premier choix. Pour une escapade en amoureux ou des vacances en famille, Barcelone conviendra sans doute mieux.

Et le foot dans tout ça ? Après 4 ans sur Madrid je n’ai pas pu retourner ma veste aussi vite et mon coeur reste « Merengue ». J’ai tout de même été voir un match au Camp Nou et j’avoue y avoir trouvé plus de ferveur qu’au Santiago Bernabeu.