Le croissant n’est pas français…

L’origine du croissant remonte à la fin du 17e siècle en Autriche et plus particulièrement à Vienne (d’où le nom de viennoiseries).
Les boulangers viennois, debout avant le lever du soleil, donnèrent l’alerte lors d’une guerre opposant l’empire autrichien aux Ottomans (Turcs).
Afin de fêter leur participation dans cette victoire, ces mêmes patissiers concevèrent une viennoiserie en forme de croissant de lune rappelant le drapeau turc…
Le croissant arriva à Paris vers 1837 avec l’ouverture de la « Boulangerie Viennoise » par deux autrichiens (August Zang et Ernest Schwarzer).
De nombreux patissiers français les imitèrent et la France s’appropria progressivement ce met pour en faire un des symboles de sa gastronomie vers le début du XXe siècle.

20130505-083852.jpg

20130505-083904.jpg

20130505-083909.jpg

Le Mot « Gabacho »

Le mot Gabacho est connu depuis le XVIe siècle en Espagne. Il est utilisé de nos jours pour désigner les personnes de nationalité française. Ce terme est (très) péjoratif.

Son origine viendrait de l’occitant « gavach » qu’on utilisait pour parler de personnes grossières (en général des montagnards) qui vivaient au Nord et parlaient mal la langue nationale.

Les Aveyronnais utilisaient ce mot pour désigner les Lozériens. Le nom Lozère ne date que de la Révolution française et auparavant cette région était appelée Gabales ou Gévaudan d’où l’origine probable du mot gavach.

Le Gévaudan a été possession des comtes d’Aragon et de Barcelone et c’est ainsi que le mot « Gavach » a par la suite été appliqué à toutes les personnes qui vivaient au nord et plus généralement les français. L’utilisation du mot s’est  répandue dans toute l’Espagne.

Drapeaux

Source : Wikipedia